L  E     S  I  T  E     D  E    S  T  É  P  H  A  N  E     H  O  Ë  L     C  L  O  C  H  E  Y
L'adn :
Origines
La matière grise :
Études
Le nez :
Senteurs
La main :
Savoir-faire
La langue :
Goûts et échanges
L'oreille :
Musiques et sons
L'œil :
Plaisirs visuels
L a   m a i n   :   S a v o i r - f a i r e

@ ©
®

 
 

Dans cette partie, j’expose les différentes sortes de savoir-faire que j’ai pu acquérir dans des domaines divers, soit au travail, soit pendant mes loisirs, les deux activités se trouvant bien souvent en interaction.

Puisque les activités de loisirs ont forcément débuté avant tout occupation professionnelle, voyons-les maintenant en premier lieu.

 

La main
et ses tours…

 

Je commencerai par l’aquariophilie pour laquelle j’ai développé très tôt un goût très vif. Lorsque je rentrais à pied du collège, je faisais très souvent un détour par le magasin d’aquariophilie. J’y venais regarder les poissons qui évoluaient dans leurs multiples maisons de verre. Au milieu des clapotis de l’eau constamment en mouvement, je restais fasciné par les poissons d’eau de mer qui me présentaient leurs couleurs chatoyantes et leurs formes incroyables.

  L'aquariophilie
 

Rapidement, j’ai pu avoir mon premier aquarium.

À partir de là, je suis resté passionné par les poissons exotiques et l’aquariophilie.

Je dévorais les livres sur le sujet et apprenais par cœur les noms de poissons en latin.

  Le premier
aquarium
 

A ce jour, je continue à avoir un aquarium d’eau de mer de grande taille.

Au fil des années, j’ai appris à prendre soin d’un aquarium et de ses habitants, ce qui n’est pas un mince labeur. Il faut souvent beaucoup d’observation pour déceler les éventuels problèmes : un filtre qui ne fonctionne pas correctement, la mauvaise mine d’un poisson, le niveau d’eau qui baisse,…

  L'aquarium
géant
 

Il faut beaucoup de patience et même de l’obstination, pour obtenir des résultats, car, les poissons étant des êtres vivants, un rupture de l’équilibre peut souvent avoir de fâcheuses conséquences.

Évidemment, comme j’aime avec passion m’occuper de ce petit microcosme, créé de toute pièce par mes mains, le labeur ne compte pas devant le spectacle toujours changeant d’un aquarium.

  Le microcosme
 

Plus tard, autour de 19 ans, j’ai entrepris et mené à son terme une généalogie de la famille Clochey, c’est-à-dire de la branche du côté de mon grand-père paternel, Lucien Clochey.

D’autres branches avaient été étudiées pendant de longues années par mon grand-oncle Robert Calmès, mon grand-oncle Jacques Kirchmeyer et ma grand-mère maternelle Lydie Rébert.

  La généalogie
 

Ces recherches, après les premiers tâtonnements, me conduisirent aux Archives départementales de Vesoul dans la Haute-Saône, où je découvris les ultimes traces de mes ancêtres.

Je me rendais ainsi très fréquemment à Vesoul, en partant, comme pour une expédition, le samedi matin bien avant l’aube, depuis Strasbourg où j’étudiais, pour arriver à l’ouverture des archives à 8 heures.

  Les recherches
en archives
 

Là-bas, j’y compulsais avec délice les vieux registres paroissiaux des villages d’où étaient originaires mes ancêtres : Frotey-lès-Vesoul, La Demie, Velleguindry. En dehors de ces journées du samedi, j’ai aussi consacré une bonne partie de mes vacances à cette époque pour cette recherche.

Ma grand-mère maternelle Lydie Rébert m’a par ailleurs plusieurs fois fortement aidé dans le travail de collecte des données sur place.

  La consultation
d'anciens
grimoires
 

Par la pratique de la lecture des anciens registres, je me suis familiarisé avec les anciennes écritures en cours aux XIXe, XVIIIe et XVIIe siècles. Au départ, le déchiffrement m’était malaisé car les lettres étaient souvent formées différemment par rapport à aujourd’hui et l’orthographe était souvent changeante et même parfois fantaisiste. Mais petit à petit je me suis fait aux particularités de ces très belles écritures et j’ai maintenant une bonne aisance pour lire les grimoires de ces époques.

  Le
déchiffrement
des anciennes
écritures
manuscrites
 

En dehors de la joie que j’avais à feuilleter ces anciens registres aux feuilles jaunies par le temps, j’ai aussi eu beaucoup de plaisir à reconstituer l’histoire de ma famille au sein de la grande Histoire.

J’ai retrouvé des traces de la situation sociale de mes ancêtres, qui, comme la plupart des Français de cette période, étaient des agriculteurs.

 
L'examen des
archives fiscales
 

Dans le petit exemple de ma famille, j’ai ainsi trouvé une illustration de la situation générale historique.

Cette recherche, que j’ai accomplie avec beaucoup de sérieux et d’opiniâtreté, m’a aussi beaucoup servi pour renforcer mes connaissances en paléographie et en histoire.

 
Paléographie
et histoire
 

En août 1990, j’ai eu pendant un mois mon premier stage rémunéré. J’avais une place d’assistant-bibliothécaire à la Bibliothèque centrale de Mulhouse dans le Haut-Rhin. J’ai été initié au classement des livres en apprenant les bases de la classification Dewey, utilisée dans les bibliothèques françaises. J’ai aussi abordé les premiers rudiments de l’archivage informatique : pendant une semaine j’ai entrepris l’enregistrement ou la radiation de livres de la base de données du réseau de cette bibliothèque.

  1990
Assistant
bibliothécaire
à la
Bibliothèque centrale
Mulhouse
 

Enfin, c’est aussi lors de ce stage que j’ai eu mes premiers contacts avec un public, puisque pendant une autre semaine j’ai été mis au service des prêts.

J'y recevais, avec mes autres collègues, les lecteurs pour enregistrer par voie informatique leurs prêts et retours de livres ou pour les guider dans leurs recherches.

  Stage
d'initiation
au travail de
bibliothécaire
 

Au travers de ce bref emploi mais aussi grâce à mes recherches généalogiques, je me suis créé une sorte d’« identité » où je joignais un fort intérêt à diverses qualités dans le domaine du livre et des archives, identité qui se renforcera d’ailleurs lors des stages et des emplois suivants.

  Le livre
et les archives
 

Pendant deux mois, en août et septembre 1992, j’ai été employé au Centre départemental d’histoire des familles à Guebwiller, qui constitue une antenne des Archives départementales du Haut-Rhin dédiée principalement aux recherches généalogiques.

J’y ai tenu un rôle d’accueil et d’orientation des lecteurs dans la riche documentation historique et généalogique dont dispose ce centre.

  1992
Employé
au Centre départemental d'histoire des familles
Guebwiller
 

J’aidais les généalogistes pour le choix et l’utilisation des microfilms des registres paroissiaux.

Enfin, en dehors du classement des livres et des microfilms, je me suis aussi occupé de la numérisation et de la transcription d’actes d’état civil sur le réseau informatique du centre.

  Assistance
auprès des généalogistes
et chercheurs
 

Je garde un très bon souvenir de ce stage qui m’a beaucoup appris dans le domaine des archives et de l’informatisation des données. J’y ai aussi pris conscience de l’importance du bon accueil à l’égard du public.

Parallèlement à ce stage, j'ai aussi découvert la jolie petite ville de Guebwiller.

  Formation acquise
par ce stage
 

Alors que je poursuivais mes études à Paris, je me suis trouvé dans l’obligation d'y travailler parallèlement. Ainsi, la première année, d’octobre 1992 à juin 1993, j’ai été chargé de la documentation Alsace-info de la Maison de l’Alsace, aux Champs-Élysées. Dans ce centre, je me suis occupé notamment de la réorganisation systématique de la diapothèque, en assurant son classement et l’informatisation du service de prêt.

  1992 - 1993
Documentaliste
à la
Maison de l'Alsace
Paris
 

Je procédais aussi au dépouillement régulier de la presse alsacienne en vue de la numérisation des articles les plus importants (à une époque où les journaux n’étaient pas disponibles en ligne).

J’ai aussi mis en place une base de données pour le catalogage de l’ensemble du fonds documentaire d’Alsace-info (diapositives, livres, articles de presse, vidéos, etc.).

  Numérisation
et catalogage
 

L’année suivante, de septembre 1993 à juin 1994, j’ai été employé à la Librairie Gibert Jeune, rue St-Denis à Paris. Je me suis occupé du rayon des livres de classe de niveau lycée : l’organisation du rayon et la vente des livres étaient mes principales charges. J’ai ainsi découvert de l’intérieur le fonctionnement d’une librairie. Et, plus généralement, j’ai pu comprendre aussi les rouages de la distribution et de la vente des livres.

  1993 - 1994
Employé
chez
Gibert Jeune
Paris
 

Pendant la poursuite de mes études en Grèce, je me suis essayé à la traduction. En 1995 – 1996, c’était ma première année à Thessalonique et je suivais des cours de grec (niveau B) à l’École de grec moderne de l’Université Aristote.

Afin d’améliorer mon grec, j’ai entrepris la traduction de la Légende de Saint Julien l’hospitalier, issue des Trois Contes de Gustave Flaubert.

  1995 - 1996
Traduction en grec
de la Légende
de saint Julien l'hôspitalier

de Flaubert
 

J’ai fait le choix de ce récit pour ma première traduction, parce que c’était avant tout un texte que j’aimais et j'aime encore énormément. J’avais besoin de la passion pour entreprendre ce travail (que personne ne m’avait demandé).

Suite à ma demande, ma professeure de grec me corrigeait bien obligeamment mes fautes, au fur au mesure que je progressais dans la traduction, et je tentais ainsi de m’améliorer dans cette langue.

  Processus
de la traduction
 

J’ai tout de même affronté de nombreuses difficultés pour cette traduction. En tentant de transposer le texte en grec, j’ai pris conscience combien la langue et le style de Flaubert ne sont pas simples !

Dans le même esprit, j’ai traduit pendant l’été 1996 un petit récit, Notre-Dame-des-Hirondelles, tiré des Nouvelles Orientales de Marguerite Yourcenar. Cette traduction a été beaucoup plus aisée et plus rapide.

  1996
Traduction en grec
de Notre-Dame-des-Hirondelles
de Yourcenar
 

En 1997, j’ai commencé la traduction en grec des Gommes d’Alain Robbe-Grillet. Ce travail m’a demandé plus de deux ans, d’une part parce qu’il s’agissait d’un roman entier de quelque 250 pages, ensuite parce que je pousuivais par ailleurs mes études et que le temps souvent me manquait. J’ai choisi ce texte en raison des nombreuses descriptions de lieux et d’objets concrets, ce qui me permettait d’acquérir ce vocabulaire, notamment grâce aux répétitions, souvent littérales, que recèle le roman.

  1997 - 1999
Traduction en grec
des Gommes
de Robbe-Grillet
 

Le texte a été corrigé par plusieurs étudiants grecs.

Mais je voudrais citer en particulier Matthéos Kouimtzidis qui a eu la bonne volonté de relire l’ensemble de la traduction et de me conseiller pas à pas pour les améliorations à y apporter.

Je lui dois beaucoup.

  Traduction
relue et corrigée
par Matthéos Kouimtzidis
 

Il faut signaler la difficulté que j’avais à traduire en grec pendant les premières années : il y avait en effet un manque cruel d’outils pour la traduction (dictionnaires bilingues, dictionnaires monolingues, grammaires, etc.). Je ne disposais pas de dictionnaires adéquats pour vérifier le choix des mots, ce qui rendait parfois hasardeux le travail de traduction. Heureusement, le dictionnaire français-grec de Colette Lust et Dimitris Pantélodimos chez Kauffmann, a été édité en 1995, l’année même où je suis arrivé en Grèce.

  Les problèmes
de la traduction
en grec
 

Mais les grands dictionnaires unilingues de Babiniotis et de l’Institut des études néo-helléniques n’ont été disponibles qu’en 1998, c’est-à-dire après mes premiers pas dans la traduction en grec.

Enfin, en 2002, est sorti le dictionnaire gréco-français de Dimitris Pantélodimos et Konstantinos Kaïteris, qui permet de couvrir les besoins actuels de la traduction vers le français.

  Les nouveaux
dictionnaires
unilingues grecs
 

En 2003 et 2004, j’ai traduit l'ouvrage de Yorgos Ioannou : Pour un point d’honneur.

C’est la première traduction que j’ai effectuée vers le français. J’ai une joie débordante à écrire dans ma langue, car j’ai véritablement l’impression de créer.

  2003 - 2004
Traduction
en français de
Pour un point d'honneur
de Yorgos Ioannou
 

La traduction littéraire est une de mes occupations pendant mes heures de loisir. Mais la majeure partie de mon temps est bien sûr consacrée à mon travail. Durant les premières années à Thessalonique, ma principale occupation était des cours de français langue étrangère que je donnais à des écoliers ou des étudiants, grecs pour la plupart. Par la suite, ayant trouvé un emploi stable, j'ai continué mes activités d'enseignement, mais en les réduisant quelque peu, afin de pouvoir concilier ces deux pôles professionnels.

  1996 - ce jour
Cours de français
Thessalonique
Grèce
 

Depuis 1998, je suis employé dans l’association à but non lucratif Employabilité locale (Em.Loc.), dirigée par M. Alkis Kalliantzidis. Avec le titre de « chargé de mission », je m’occupe de la traduction de textes spécialisés du français en grec ou du grec en français, notamment sur des sujets concernant l’emploi, les politiques sociales et l’économie. J’ai ainsi pu acquérir, dans ces branches du savoir, une très bonne connaissance de la langue grecque et une excellente pratique de la traduction spécialisée.

  1998 - ce jour
Chargé de mission
chez
Employabilité
locale
Thessalonique
Grèce
 

D’autre part, depuis quelques années, dans le cadre de ce même emploi, j’ai parallèlement été amené à développer des compétences dans le domaine de la construction de sites web.

J’ai d’abord été chargé de l’actualisation du site d’EOOEE Consultants, une des sociétés de mon directeur.

  Depuis 1997
Actualisation
du site internet
d'EOOEE
Consultants
 

Puis, j’ai entrepris la création de sites entiers :

 2000 : Association Em.Loc. :

J’ai réalisé le site de l’association qui m’emploie, Employabilité Locale (Em.Loc.).

 

2000
Construction
du site internet
d'Em.Loc.

 

 2001 : Association ITE-KEPH :

Dans le cadre d’un projet mené par Em.Loc., j’ai réalisé le site de l’Initiative territoriale pour l’emploi de Kerkini – Pétritsi – Héraclée.

  2001
Construction
du site internet
de l'ITE-KEPH
 

 2002 : Banque Syntraser :

Un autre projet européen d’Em.Loc. m’a conduit à dessiner le site de la Banque coopérative de Serrès, que j'ai actualisé et fait fonctionner jusqu'en 2006.

  2002
Construction
du site internet
de la Banque
coopérative
de Serrès
 

 2003 : Projet Itaes : lors de son approbation par la Commission européenne, ce gros projet transnational intitulé « Intervention territoriale pour l'avenir de l'emploi et du développement socioculturel dans les départements de Serrès et de Drama », prévoyait la mise en place d’un site web.

C’est moi qui ai été chargé de sa réalisation concrète, avec la participation d'autres collègues pour les traductions.

  2003
Construction
du site internet
du projet Itaes
 

 2006 - 2007 : Projet Energein :

Un nouveau projet mené par Em.Loc. a été l'occasion de la construction du site Energein, hébergé par le site de l’Initiative territoriale pour l’Emploi de Kerkini – Pétritsi – Héraclée.

  2006 - 2007
Construction
du site internet
Energein
 

Ces sites ont chaque fois été structurés de façon à permettre leur consultation en trois ou quatre langues, selon le cas (français, anglais, grec, plus le bulgare dans le cas d’itaes.gr).

De 1998 à aujourd’hui, j’ai beaucoup progressé dans le savoir-faire nécessaire à la construction de sites. À présent, je maîtrise l’ensemble des procédures de création et d’actualisation des sites.

  Sites multilingues
 

Ce savoir cumulé au long des années bénéficie aux différents sites mentionnés, car leur contenu est constamment enrichi et leur fonctionnement amélioré, selon les besoins des organismes qui les publient.

J’ai par ailleurs eu la charge de la traduction des textes en français et, parfois, en grec sur ces cinq sites.

  Traduction
des textes
des sites internet
 

 En 2005, à titre privé, c’est-à-dire hors du cadre de mon emploi, j’ai créé le site Marfan consacré à la présentation en grec du syndrome de Marfan.

Je l'ai enrichi d’un forum ouvert aux personnes concernées directement ou indirectement par cette maladie.

  2005
Construction
du site internet
Marfan
 

 En 2006, j’ai mis en œuvre le présent site Shc, afin de présenter de façon plus détaillé qu’un curriculum vitæ mon parcours dans ses différents aspects, tant au niveau de mes origines, de mes études, de mes goûts, que de mon travail.

  2006
Construction
du site internet
Shc
 

 Enfin, en 2007, j'ai créé le site Clochey qui présente la généalogie de la famille Clochey, telle qu'elle ressort des nombreuses recherches que j'avais effectuées une quinzaine d'années plus tôt.

Ce site permet aux membres de l'ensemble de la famille Clochey d'en connaître l'origine et l'histoire, mais aussi d'en retrouver l'arbre généalogique jusqu'au XVIIe siècle.

  2007
Construction
du site internet
Clochey
 

Il est évident qu’après avoir travaillé deux ans en France puis sept en Grèce, j’ai acquis une très grande connaissance des ordinateurs et de l’internet en général.

Depuis 1989, j’utilise un ordinateur. J’ai tout de suite appris à dactylographier en français (avec les dix doigts !), ce qui me permet de taper un texte quasiment à la vitesse d’élocution.

  Depuis 1989
Utilisation
d'ordinateurs
 

J’ai acquis les mêmes capacités en grec : je peux donc écrire un texte indifféremment en caractères latins ou grecs, à une très bonne vitesse.

En chinois, je n'ai pas non plus de problème particulier pour écrire un texte par le système pinyin de la Chine continentale. Je peux aussi, en cas de besoin, taper un texte en caractères cyrilliques (bulgare ou russe) même si je n’ai pas encore une aisance suffisante.

  Dactylographie
 

Lors de mes emplois successifs, je me suis familiarisé avec les ordinateurs d’Apple mais aussi et surtout avec les ordinateurs compatibles.

Outre les logiciels Works et Wordperfect que j’ai utilisé autrefois, j’ai une très bonne connaissance de l’utilisation des programmes Word, Excel et Access. Pour la construction de sites, je me sers avec aisance de Frontpage et surtout de Dreamweaver.

  Utilisation
des Macs
-
Traitement
de texte
 

Dans le domaine du traitement d’images, l’utilisation de Photoshop ou de Fireworks n’a plus de secret pour moi, non plus que celle de Macromedia Flash pour la préparation des images animées ou non animées des sites web.

De plus, je connais parfaitement toute la procédure de numérisation de documents, photos, images ou textes, au travers du scanner et de la reconnaissance des caractères (Readiris par ex.).

  Traitement
d'images
-
Numérisation
et OCR
 

J’ai également une assez bonne connaissance du fonctionnement technique d’un ordinateur, car j’ai monté moi-même mon ordinateur personnel, en assemblant un à un les différents éléments qui le composent.

Depuis de nombreuses années, j’ai une très grande pratique de l’internet. Je sais où et comment rechercher rapidement des informations sur la toile, que ce soit des documents écrits ou des images.

  Fonctionnement
technique
d'un PC
-
Utilisation
de l'internet
 

Par exemple, lors d’emplois antérieurs, je me suis aussi familiarisé avec l’outil de recherche bibliographique en ligne Électre.

À présent, j’ai une utilisation quotidienne des moteurs de recherche, tels que Google, Yahoo ou MSN, que je sais maintenant « apprivoiser » pour trouver au bon moment le bon renseignement.

  Moteurs
de recherche